Le préventorium Georges Born
jusqu'à sa reprtise par le Préventorium Marin
Georges Born
Home » Preventoriums » Georges Born tot 1969
Le préventorium Georges Born jusqu'à sa reprise par le préventorium marin en 1969.

Het preventorium Georges Born tot aan zijn overname door het Zeepreventorium in 1969.

Preventorium Georges Born


Le Georges Born avant de devenir un hôpital et puis un préventorium


Een klaslokaal in de Georges Born


De gevel van de Georges Born


Een refter in de Georges Born

Photo prise à l'arrière du batiment principal


Villa Maritime


Photo aérienne du Georges Born juste après la seconde guerre mondiale

Historiek

De algemene gezondheid van de bevolking begin vorige eeuw was matig; tuberculose was een gevaarlijke ziekte. Iedere gemeente aan de kust moest blijkbaar zijn eigen preventorium hebben. De Haan bestond nog niet: de huidige gemeente De Haan bestond uit twee delen: Klemskerke (met als deelgemeenten de Vosseslag en een deel van De Haan) en Vlissegem (met Wenduine en de restanten van De Haan).

La population ouvrière n'était pas en bonne santé il y a un siècle: la tuberculose faisait des ravages et les patrons industriels voyaient leurs ouvriers tomber malade les uns après les autres. C'est ainsi que les industriels ont créé une série de préventoriums. Chaque commune se devait d'avoir son prévent. A l'époque la commune du Coq n'existait pas encore: Le Coq résulte de la fusion de deux petites communes, Klemskerke (avec le Vosseslag et une partie du Coq-sur-Mer) et Vlissegem (avec Wenduine).

Les photos (scans de cartes postales d'époque) ont été offertes par Joseph DeRijck (pensionnaire au Georges Born dans les années 50). Elles datent probablement d'avant les années 30: c'est probablement la toute première série de cartes postales consacrées aux différents préventoriums.

Een mail ontvangen uit Canada:
Il y a quelque temps j'avais découvert votre site web et j'y ai laissé un message adressé à toute personne qui aurait connu l'Institut Georges Born au temps où j'y ai passé un séjour prolongé.
Aujourd'hui je fais partie de ce qu'on appelle communément les "papys"; eh oui, nous y arrivons tous un jour ou l'autre.
Si ma mémoire est bonne j'étais pensionnaire durant les années 1950-51... mais je peux me tromper de quelques mois.
À l'époque, mme De Backer était directrice et l'institutrice de ma classe s'appelait juffrouw Soete. Pauvre dame que certains élèves ont quelque peu énnervé par moments; dont moi et j'ai un peu honte de l'avouer. Elle se fâchait tellement qu'elle vociférait en faisant semblant de nous arracher la langue quand on parlait trop durant les heures de classe...Que de souvenirs...
Auriez-vous une suggestion quant aux démarches à suivre en vue d'entrer en contact avec un ou des "survivants" de cette époque?
Dès que j'avais eu la chance de pouvoir surfer sur le net, il y a un peu plus de 10 ans, j'avais déjà commencé à faire des recherches sur Google avec l'espoir de trouver des liens avec l'institut mais en vain.
Cette fois...c'est réussi!
Je joins une photo de moi prise à l'arrière du bâtiment principal, je pense et j'ai eu la chance il y a plusieurs années d'acheter, à un marché aux puces à Nieuwpoort, une série de cartes postales anciennes représantant différentes sections de l'ancien bâtiment.

Sincères salutations du Québec (J'habite au Canada depuis 1957)

Joseph (De Rijck) jorays [@] telupton.com

Foto juist onder: direktie en personeel van het preventorium Georges Born. Van links naar rechts: Mej. Angèle Soete, Mej. Nelly Maas, Mevr. Flora Nijsters, Mej. Marguerite Courtoy, ?, Mej. Lea Maas, Mej. Elvire Debacker, Julien Lebbe, Mevr. Louise Doutreluingne-Steen Louis Verbruggen
(kranteknipsel)

Wenduine a connu plusieurs institutions pour enfants prétuberculeux: à commencer par l'Hospice Maritime qui était un hôpital pour enfants en convalescence (1878-1899). Il s'agissait en fait d'un couvent qui n'était plus utilisé comme tel.

L'Hospice Maritime sera suivi de la Villa Maritime (aussi appellée Villa Les Oyats) datant de 1903. Le batiment a souffert des dégats de la première guerre mondiale et la famille Born s'est occupé en partie de sa reconstruction.

L'Hospice Maritime (laissé à l'abandon par manque de moyens) fut également rénové de fond en comble et recevra un nouveau nom: le préventorium Georges Born. Pendant l'interbellum les deux batiment étaient simultanément en fonction, la Villa Maritime hébergeant les adolescents.

In vergelijking met het zeepreventorium, dat als militaire basis gebruikt werd (zie historiek tweede wereldoorlog en grondplan) is het terrein rond de Georges Born redelijk ongeschonden gebleven. Foto geschonken door Dirk Peeters.

La photo aérienne a été prise juste après la seconde guerre mondiale. Contrairement au zeepreventorium, le Georges Born n'a pas été utilisé par les allemands (voir historique de la seconde guerre mondiale et plan du terrain). Le terrain aux alentours ne contient pratiquement aucun bunker.

Le préventorium Georges Born fut inauguré par la reine Elisabeth en 1924 (un an après avoir inauguré le préventorium marin).

De nombreux dégats causés par la seconde guerre ont retardé la réouverture officielle jusqu'en 1954, de nouveau par la reine Elisabeth (également un an après avoir réouvert le préventorium marin).

La Villa Maritime ne fut plus utilisée comme préventorium dès la réouverture du Georges Born, le batiment faisant double usage avec ce dernier. A l'endroit de la Villa Maritime s'élève maintenant "Villa Maritiem", un centre de vacances. Ce centre de vacance vient de fermer ses portes: le tourisme social va mal...

Wenduine had al heel vroeg een instelling voor pretuberculeuse kinderen: de Hospice Maritime dat de eerste zeehospitaal was (1878-1799), gevolgd door de Villa Maritime dat in 1903 gebouwd werd. Het gebouw had grote schade opgelopen tijdens de eerste wereldoorlog en de familie Born zorgde gedeeltelijk voor de wederopbouw.

De Villa bleek spoedig te klein en de verlaten Hospice Maritime werd volledig gerestaureerd: het werd de preventorium Georges Born. Beide instellingen bleven terzelfdertijd aktief, de Villa herbergde vooral adolescenten. De officiële inhuldiging van het preventorium Georges Born gebeurde door Koningin Elisabeth in 1924 (zij had eveneens het zeepreventorium ingehuldigd in 1923).

Grote schade tijdens de tweede wereldoorlog, enkel de Villa Maritime was open na de oorlog.

De Georges Born werd pas terug in gebruik genomen in 1954 (inhuldiging opnieuw door Koningin Elisabeth, één jaar nadat het zeepreventorium eveneens voor de tweede maal ingehuldigd werd) en de Villa Maritime werd niet meer gebruikt als preventorium.

De Villa Maritiem werd een vakatiecentrum, die echter de deuren moest sluiten (zoals zovele centra).

Bron - Source: Wenduine, van middeleeuws vissersdorp tot familiebadplaats - Germain Monteyne & Ronny Vandaele ISBN 9789079528011.

21.03.2008 - 01:18:21 Joseph De Rijck
Bonjour,
C'est avec plaisir mais aussi avec une certaine amertume que je viens de découvrir ce site. Avec plaisir car cela me rappelle les nombreux mois que j'ai séjourné dans le préventorium à l'époque où le bâtiment avait encore du caractère. Avec une certaine amertume car j'avais constaté il y a plusieurs années, lors d'une visite en Belgique, que ce beau et vieux bâtiment avait été remplacé par d'affreux gigantesques blocs de béton.
Cela m'avait causé quelques pincements au coeur et depuis j'ai bien essayé de retrouver une ou d'autres personnes qui auraient séjournées dans ce préventorium durant les années 1950-51-52
Je pense que c'était durant ma visite au pays que j'ai eu la chance d'acheter, dans un marché aux puces à la côte, une série d'anciennes cartes postales représentant plusieurs vues de l'ancien bâtisse.
Ah! je viens de noter que '' pour entrer en contact avec d'anciens pensionaires, il faut utiliser plutôt le livre d'or ''
Ce que je ferai sous peu.
Finalement, très heureux d'avoir découvert cette page!! :-)

09.12.2008 - 20:31:50 Lahaut Patrick
Bonjour,
J'ai déjà ecrit sue ce forum mon passage au préventorium georges born.
Marc Doigny m'a fait savoir que les témoignages se font de plus en plus rares à propos de cet établissement.
Voilà que je découvre (un peu tardivement) cette photo ou j'ai reconnu Mme De backer et Melle Courtois respectivement directrice et infirmiere en chef de cette époque!
Quelqun pourrait-il fournir d'autres photos ou témoignages de mon époque 1960 à 1965?
J'en serai ravi et je profite de l'occasion pour remercier l'auteur de ce site qui est formidablement bien fait.
Patrick

12.03.2009 - 10:57:55 Hamende Andre
Bonjour1
J'ai sejourne a la Villa Maritime en avril-juin 1940. Mon jeune frere etait au preventorium George Born. Nous allions en classe a la Villa des Oyas pres du preventorium.J'etais alors en 5eme primaire. J'aimerais me rappeller du nom de l'institutrice! Je faisais partie du 3eme groupe qui etait dirige par madame Licht. Madame Midnight etait la directrice de la Villa A cause de l'occupation, on nous a transfere a Braaschaat au Domaine Hof ten Bosch. De la, j'ai ete transfere au Lizzie Marsily de Westmalle en aout 1940 ou je suis reste jusqu'en juin 1942.
Je garde un bon souvenir de Wenduyne!
Salut a tous, Andre

03.10.2009 - 07:05:44 Rivet Michel
Bonjour .Je viens également de découvrir ce site...que d'année passé depuis.
j'ai été au préventorium Georges Born en 1954 .j'avais 06 Ans et je suis resté 09 mois.Je ne me souviens pas des noms du personnel .Mais je me souviens très bien du klaxon du tram quand nous étions au lit et que j'ai jamais oublier...aussi les promenade (en groupe)sur la plage.Je me souviens aussi (en voyant les photos )du bâtiment et de la classe.mon père était
décèdé depuis trois ans... et venait me voir une fois par mois. Pas toujours de bon souvenirs.

A+
Michel

07.03.2010 - 09:31:52 Phil ROOSELEER
Bonjour, Ayant acquis depuis peu un PC, l'idée m'est venue de faire des recherches concernant le " le prévent" ! Quelle ne fut pas ma surprise de retrouver tous ces témoignages d'anciens pensionnaires. A mon tour de me présenter. J'ai été pensionnaire de mi 1951, j'avais 8 ans, jusqu' à mi 1953. Il va sans dire que cette période de mon existence reste gravée dans ma mémoire et que des souvenirs, dont plusieurs très précis, me reviennent très régulièrement à l'occasion d'évocations du passé. Cela va de la première nuit passée loin des siens en passant par toutes les situations ( plutôt agréables ) du quotidien d'un établissement tel que le " prévent "et entre autre, la présence toujours aussi impressionnante de Mme De Backer ! . Mes souvenirs sont tellement nombreux que je ne pourrai les énumérer ici dans le contexte de ce témoignage. Néanmoins, je serais très heureux de pouvoir en parler et de les partager plus en détail avec d'éventuels pensionnaires ou autres, témoins de cette même époque.
Dans l'attente d'une quelconque réactions, je reste à la disposition de toutes personnes qui voudraient bien me contacter.

12.08.2010 - 16:51:52 Georges MICHELS
C'est aussi avec beaucoup de nostalgie que je viens de découvrir ce site et ces photos qui me rappellent beaucoup de
merveilleux souvenir car, malgré que nous étions éloignés de nos familles, nous passions quand même du bon temps.
Je n'ai pas séjourné au "Georges Born" mais à la Villa Maritime au cours des années 48, 49 et 50 . La directrice,
nous l'appelions Melle MENIETCHE. Nous nous rendions en classe au "Georges Born". J'ai eu comme instituteur Mr Georges DERINNES et Mr Louis VERBRUGGEN . A la Villa Maritime, la directrice m'appelait Pietecootch ou petit oiseau
en cage, parce que je chantais très bien. Je vais bientôt avoir 74 ans et malheureusement, ma santé ne me permets
plus de retourner voir ce lieu où j'ai passé une partie de mon enfance. A ma Villa Maritime, je me souviensn de deux
monitrices: Melle MARIA qui habitait dans la rue "Villa Maritime" et Melle GABRIELLE. Que de souvenirs.

13.08.2010 - 17:02:50 georges MICHELS
Je viens de retrouver sur ce site une photo du moulin Hubert devant lequel nous passions chaque jour où nous nous
rendions à l'école au "Georges Born". Je me souviens également de deux frères italiens qui ont séjourné en même temps que moi: FONTANA Antonio et Fulvio qui doit habiter à COUILLET. L'institueur, Mr DERINNE avait une fille qui
s'appelait MONIQUE et qui fréquentait l'école du "Georges Born" bien qu'elle ne fût pas pensionnaire. A bientôt.

14.08.2010 - 04:29:13 Joseph De Rijck
À Georges Michels:
Bonjour Georges,
Je viens de lire votre dernier message et, bien sûr, ce moulin me rappelle aussi de bons souvenirs. Je pense qu'il existe encore? Comme je restais au préventorium même je ne passais devant ce moulin que une fois par semaine, quand nous allions à l'église de Wenduine. Au cours d'un de ces déplacements je devais être dans la lune car j'ai marché carrément dans un poteau le long du trajet. Résultat: lunettes cassées et d'autres tracas pour ma pauvre mère!! :-(
Vous étiez donc chez ''les grands'' à la Villa Maritime? Vous avez sûrement du côtoyer mon frère Henri qui s'y trouvait au cours d'une des années où vous étiez là. Sa classe était juste à côté de la mienne et son professeur était M. Verbruggen. Ce dernier avait d'ailleurs, un jour, fait sortir mon frère de sa classe et comme par coïncidence...au même moment que Mademoiselle Soete m'avait explulsé de sa classe :-)
Si vous voulez communiquer avec moi via le courriel ( email comme on dit en Belgique je pense?? :-) ça me ferait plaisir et on pourrait échanger quelques souvenirs et anecdotes?
Voici mon courriel: jorays@telupton.com
Au plaisr de vous lire!
Joseph ( De Rijck )

26.08.2010 - 15:20:36 Georges MICHELS
A Joseph (DE RIJCK) - Je viens de lire le magnifique compte-rendu de vos souvenirs de votre séjour au préventorium et
je dois vous dire qu'ils correspondent en tous points aux miens en ce qui concerne mes deux séjours à la Villa maritime
un d'une durée de 6 mois et un second d'une durée de 9 mois sans retour chez mes parents. Ma mère venait tous les
premiers dimanche du mois me rendre visite et nous allions piqueniquer dans le petit bois de sapins situé entre la Villa et le préventorium lorsqu'il faisait bon ou nous allions dans un petit café près de la digue manger un steak-frites. J'ai passé deux hivers à Wenduine et j'ai trouvé ces périodes plus belles qu'en été. Nous allions en promenade en courte culotte avec une cape sur les épaules (les nôtres étaient noires) et coiffés d'un béret.
j'ai quitté définitivement la Villa au mois d'avril 1950, j'ai donc peut-être connu votre frère, mais comme je suis
francophone, nous n'avions sans doute pas de fréquents contacts. S'il est toujours en vie, ce que je souhaite, il
pourrait se souvenire d'un nommé MOERNHAUT Marcel qui lui aussi souffrait d'asthme. A bientôt.

03.09.2010 - 23:04:30 Joseph De Rijck
À Georges Michels:
Bonjour Georges,
Merci d'avoir pris le temps de lire mes quelques précieux souvenirs! :-) Une petite épisode que j'ai oublié de mentionner dans mon texte et que j'aimerais partager avec vous et d'autres lecteurs concerne la ''disparition'' de ce beau ancien bâtiment:
Lors de mon premier voyage de retour au pays natal, en 1959, ma mère et moi avions décidé de rendre visite au Préventorium. Nous nous étions rendus sans difficulté car les quelques années d'absence n'avaient pas éffacé l'endroit de notre mémoire. Mme De Backer, qui était toujours directrice à l'époque, nous avait reçu avec beaucoup de courtoisie et nous en avions profité pour faire une visite rapide des lieux. Comme j'étais alors un ''grand'' de 19 ans les locaux m'avaient bien sûr paru beaucoup plus petits...
J'avais quitté le Georges Born avec de nouveaux bons souvenirs que j'avais cultivé durant les années suivantes.
Bien des années plus tard, mais je ne me souviens pas exactement quand, lors d'une autre visite en Belgique, j'avais refait le même pélérinage avec ma mère ainsi que mon épouse. Arrivés à Wenduine j'avais directement reconnu le vieux moulin et je me souviens d'avoir mentionné alors que le préventorium allait se trouver...''juste là''...au tournant de la route.
C'est à ce moment qu'à notre vue s'est présenté un affreux ramassis de blocs de béton qui avaient ''volé'' la place de ce noble bâtiment que fût, autrefois, le Préventorium Georges Born.
On n'arrête pas le progrès, n'est-ce pas? Mais, mais...l'ancienne tour d'eau y était encore et j'en ai profité pour prendre des photos avant que lui aussi ne disparaisse.
Inutile d'ajouter que ce fût ma dernière visite sur les lieux.
Je rajouterai d'autres petits souvenirs sous peu.
Au plaisir de vous lire et de prendre connaissance d'autres commentaires par d'autres anciens un peu nostalgiques sur les bords :-)
Bien le bonjour de Québec
Joseph

14.09.2010 - 15:14:23 Georges MICHELS
A Joseph DE RIJCK - On n'arrête pas le progrès c'est certain, mais il est parfois regrettable de détruire ce qui est
beau. Lorsque j'allais à l'école au Georges Born, l'instituteur nous avait raconté que le préventorium avait été
construit dans le style du chateau de Chambord situé sur les bords de la Loire en France. Je revois encore les deux
statues devant le préventorium représentant des faunes jouant de la flûte de Pan. Je ne suis plus retourn& à Wenduine
depuis la fin des années 50. Le vieux moulin est toujours debout et a été restauré. Peut-être nous attend-t-il pour
nous saluer quand nous serons dans un autre monde. Rectification: ce n'est pas en avril 1950 que j'ai quitté
définitivement la Villa maritime mais bien en avril 1951 après 9 mois de séjour. A bientôt pour d'autres souvenirs.
J'aimerais avoir des commentaires d'autres anciens.

02.12.2010 - 23:32:48 Joseph De Rijck
À Georges Michel-
Bonjour Georges,

De temps en temps - que dis-je, carrément TOUS les jours!! - je visite cette page en espérant y découvrir quelqu'autre souvenir du ''Georges Born ''... On dit qu'en vieillissant, bon, disons en ''prenant de l'âge'' :-), des souvenirs nous reviennent à l'esprit. Je dois avouer que dernièrement...certains me reviennent! Ça pourrait dire que, effectivement: je me souviens, donc je vieillis!!? :-)
Dernièrement, en fouillant dans mes boîtes de souvenirs, j'ai retrouvé une vieille douille de fusil toute rouillée. Dans les années 70 j'étais retourné en Belgique avec mon épouse Québécoise et je l'avais emmenée au pied du ''watertoren''tout en lui faisant part de quelques souvenirs de mon enfance à Wenduine. En marchant dans le sable des dunes j'avais découvert cette douille que j'ai gardé précieusement toutes ces années. Ce n'est qu'une douille rouillée comme on en trouvait tellement à l'époque mais celle-ci était précieuse pour moi car elle provenait d'un endroit que j'avais fréquenté souvent durant ma jeunesse au préventorium.
Comme je n'ai pas d'enfant(s), elle finira sans doute dans un dépotoir, quelque part, ou dans un tiroir d'un parfait étranger qui ne connaîtra jamais son histoire...
Voilà, juste une petite anecdote rattachée au défunt préventorium.
À la prochaine!! :-)

Joseph

03.10.2011 - 11:39:09 gysen roland
bonjour à tout ceux qui ont frequenté cet institut comme moi en 1964 je crois tout est si loin , je suis occupé d ecrire un livre avec les 3 préventorium que j ai fréquenté encore bien avant celui-ci , nous n avions pas la vie facile car les parents habitaient assez loin , je n aimais pas vraiment ce lieu , faut dire que je ne passais pas beaucoup de temps en sport avec mes problèmes respiratoires et autres , j aimerai revoir certains copains de cette époque

24.06.2012 - 11:24:05 Olga Verhue
Comme je n'ai pas d'ordinateur je viens de découvrir votre message sur celui de ma fille. J'étais monitrice au préventorium Georges Born à partir de 1950 jusque 1964. Je me souviens très bien de vous, monsieur De Rycke. J'étais nouvelle et remplaçante (monitrice en congé)et vous avais dans mon groupe. En effet, vous n'étiez pas des plus faciles! Car vous étiez le seul de ce groupe dont je me souviens... Un exemple : je me souviens du grand chahut au dortoir 8 (au dessus des classes)dont vous faisiez partie. Vu mon manque d'expérience (je venais d'arriver) je ne parvenais pas à redresser tout de suite la situation et vous ai appelé près de moi. Dommage sans grand résultat :-)ce jour-là! Grâce à cette expérience j'ai changé immédiatement de tactique, avec succès, ce dont j'ai profité les 14 ans suivants !

Je vous ai immédiatement reconnu sur la photo. Cela me fait grand plaisir d'avoir des nouvelles de vous. Si je peux vous aider à retrouver des souvenirs du prévent, je suis entièrement à votre disposition. Je vous donne l'adresse email de ma fille si vous voulez réagir (kdou@sioen.be). Ne vous étonnez pas que la réponse ne vienne pas immédiatement. Elle est très souvent à l'étranger.

Un grand bonjour de la part de votre ancienne monitrice, Olga Verhue.

24.06.2012 - 20:26:25 Jean-Pierre Dubois/Science Press vzw
Villa Maritime verdwijnt nu volledig uit het collectieve geheugen van de kustbewoners en toeristen.
De huidige gebouwen van de socialistische mutualiteit staan klaar voor de sloophamer. Het zoveelste lelijke nieuwe opbrengstgebouw zal daar worden gebouwd. Op de huidige Oostblokgevel staat nog de naam 'Villa Maritime'. Uiteraard was dat grijze gebouw een nieuw vakantieverblijf dat daar verscheen nadat de oorspronelijke villa verdween.

Zo verdwijnt nu ook de naam...

Date + Time12.08.2012 - 23:57:00
NameJoseph De Rijck
TextChère madame Verhue,
Dès que j'ai lu votre commentaire je n'ai pas hésité à vous écrire à l'adresse mentionnée mais je n'ai pas encore reçu de réponse. Auriez-vous bien reçu mon message?
Au plaisir de vous lire!

Joseph

13.08.2012 - 15:41:51 Joseph De Rijck
Chère madame Verhue,
Dès que j'ai lu votre commentaire je n'ai pas hésité à vous écrire à l'adresse mentionnée mais je n'ai pas encore reçu de réponse. Auriez-vous bien reçu mon message?
Au plaisir de vous lire!

Joseph

15.08.2012 - 16:10:59 Vandersyppe Marie-Christine
Celui qui a pu me connaître qu'il m'écrit sur mon adresse e-mail chris569c@hotmail.com
Très douloureux souvenirs, de cette époque je n'arrive pas à me souvenir des noms des autres enfants et pourtant de chaque instant passé là bas est toujours présent dans mon esprit.

15.08.2012 - 18:14:01 Marc Doigny
@ Vandersyppe: ce serait peut-être interessant de nous indiquer à quelle époque tu étais au Georges-Born?

20.08.2012 - 09:50:56 Vandersyppe Marie-Christine
Bonjour, voilà les années où je suis resté dans le préventorium doit être entre 1960 et 1965, il y avait Gérard Leroy un Tournaisien comme moi mon frère Richard était présent. Un grand merci

16.11.2012 - 19:49:18 ghislaine flamang
bonjour, moi aussi j'ai été au préventorium je crois que c'était en 1961, j'avais 4 ans et j'y ai été en même temps que ma soeur Gisèle. Je me souviens que nous avions un uniforme, un jardinière marron et un tablier avec des petits carreaux bruns et blancs. J'étais petite à l'époque mais ma soeur était plus grande , elle avait 15 ans, aussi je sais que je l'accompagnais lorsqu'elle aidait à laver les enfants plus petits et j'étais bien entendu dans le même dortoir qu'elle avec les grandes... comme surveillante il y avait mademoiselle Deceuninck, elle était rousse, et je me souviens aussi d'une chanson que les grandes chantaient le soir.."a-t-on jamais vu ça Deceuninck en pyjama, qui dansait la samba etc... Mademoiselle Deceuninck était furieuse et sortait de sa petite chambre lorsque les grandes chantaients cette chanson. Il y avait aussi un autre professeur, elle était très jeune, et avait une tresse très très longue, presque jusqu'à ses pieds mais je ne me souviens plus de son nom, je sais qu'elle chantait et jouait de la guitare. Pour le reste je sais qu'un soir alors que j'étais dans le dortoir, avec une autre petite fille qui était aussi chez les grandes, nous étions restées seules car les grandes avaient une fête et nous ne pouvions pas y aller nous nous sommes mises à sauter sur tous les lits et je suis tombée entre deux lits et après cela j'ai dû aller à l'infirmerie car je m'étais ouvert le bas du dos. Je suis seulement restée 3 mois au prévent après maman est venue me rechercher car je pleurais beaucoup et elle me manquait. Mème si j'étais petite, ce sont des souvenirs qui sont restés gravés dans ma mémoire à tout jamais. Je vais demander à ma soedur si elle possède encore des photos de cette époque qui sait.

29.12.2013 - 08:39:29 pierre joine namur
Bonjour,

j'étais au préventorium en 1964 lorsque due casius clay est devenu champion du monde boxe poids lourd,
j'ai eu l'occasion de voir le match en direct a la télévision du préventorium, séance offerte par mme la directrice.
J'ai des souvenirs d'une trés beau séjour, dans le dortoir je dormai a coté d'Archie qui venait d'arlon,j'étais amoureux comme un gamin peut l'étre de l'infirmiére et de la monitrice qui passait la nuit. Que des bons souvenirs,c'était hier.
Merci j'ai la soixantaine aurd'hui merci pour ces moments inoubliable.
Que Dieu nous garde tous.

Date + Time06.02.2014 - 17:10:34
NameLahaut Patrick
TextBonjour,
J'ai déjà témoigné en 2009 de mon passage au prévent en 1961 et 1966.
Je pourrais intituler ce message par "je me souviens".
Je me souviens très bien de Mme Debacker directrice,
de Melle Courtois infirmière chef qui m'a accueilli à mon arrivée.
de la blouse brune que j'ai portée pendant six mois, les plus petits avaient un tablier bleu plissé et fermé dans le dos.
Tous les matins, nous nous présentions devant Melle Courtois qui nous inspectait le cou pour les ganglions, de son tablier de plastique qu'elle mettait par dessus son uniforme afin de nous pulvériser une poudre dans la gorge.
Des promenades dans les dunes avec Mme Doutreluigne notre maitresse d'école ou avec Melle Carpels la responsable de notre dortoir.
C'est d'ailleurs elle qui nous réveillait tous les matins pour nous mettre le themomètre ainsi qu'après notre sieste de l'après-midi.
Si nous dépassions 37,5°, nous étions envoyés à l'infirmerie.
Cette infirmerie était pourvue de cloison en verre et nous étions isolés les uns des autres pour éviter toute contagion.
J'avais lié connaissance avec une monitrice originaire de Mouscron, elle s'appelait Melle Prouvot ou Provoost de Mouscron je pense.
J'avais également pour ami un nommé Norbert Cochonneau,de Mouscron également, nous étions tout le temps ensemble.
Parfois, nous allions à la salle des fêtes pour danser avec les filles ou pour regarder la télévision.
Le dimanche matin, nous allions à la messe et je me souviens que Melle Courtois mettait un uniforme propre, tout blanc, avec, par dessus un tablier tellement amidonné qu'en se levant ou s'asseyant, ce tablier faisait un bruit de froissement de tissus que l'on entendait quand nous étions assis près d'elle.
Je garde un bon souvenir de mon passage au prévent et mon souhait serait que quelqu'un qui y serait allé dans cette même période me fasse signe.
J'y ai séjourné deux fois, la première, de juin à novembre 1961 (6 mois) et la deuxième, de juin à août 1966 (3 mois).
En éspérant une réponse, je vous remercie de m'avoir lu et vous souhaite une bonne journée.

24.02.2015 - 10:41:09 Hamende Fernand
Passage peu avant guerre , avril 1940 à juillet -août 1940, juste au moment de la déclaration de guerre;j'y ai eu mon anniversaire (6 ans).
Je me souviens du voyage en au Départ de la Gare de Namur; avec un petit jouet (petite boite avec une souris a loger dans une encoche) aussi de mon habillement de couleur brune un peu comme on donne au nouveaux arrivants à la caserne;de l'espace de jeu sur le sable à l'arrière du bâtIment.
D'autres anecdotes pour cette période me sont ancrées dans ma mémoire j'reviendrais

FERNAND HAMENDE CE 24 FEVRIER 2015

28.01.2016 - 07:36:35 Cala Enza
Bonjour. J'écris pour mon mari qui a séjourné 3 ans au préventorium durant les années 70. Il souhaiterait retrouver certaines personnes dont: Francis Muylaert, Daniel Duyck, Maxime Gilmant, Marc Dejongue, Willy Hendrix, Jean-Pierre Darignon, Jean-Philippe Henton, Jilali yaya Berwiget (l'horthographe n'est pas certaine pour ce dernier). Quelqu'un connait-il ces personnes? D'avance merci.

04.08.2017 - 12:35:37 Zedde
Je suis allè au preventoriun de 61à63

Code à introduire

In te geven kode